quixante

L'idée vient de David Topham : utiliser la machine virtuelle sur JavaScript (!!!) développée par Fabrice Bellard pour permettre, par exemple aux enseignants, de montrer l'utilisation de TeX ou de la programmation lettrée à des étudiants, sans avoir besoin d'installer quoi que ce soit mais en utilisant simplement le navigateur.

C'est ici que la minimalité de kerTeX joue à plein (même la compilation du système peut se faire sur la machine en étant un peu patient...) : pour ce qui concerne kerTeX, à savoir toute la chaîne jusqu'à la création du PostScript, cela va vite...


La machine virtuelle sera lancée — sauf si vous avez configuré autrement votre navigateur — dans un nouvel onglet.

Un simple texte, affiché dans un éditeur facile d'emploi, décrit plusieurs choses à essayer afin d'avoir un aperçu des possibilités du système.

Un conseil : essayez tout ! Y compris METAFONT, qui est le programme négligé alors qu'il est extrêmement intéressant en lui-même et qu'il propose une chose que vous découvrirez... Sans compter que John Hobby a développé MetaPost en se basant sur METAFONT, et que MetaPost offre un moyen de faire des dessins, complexes, par un langage de script qui, de facto, est donc un langage de script produisant du PostScript — ce qui ouvre bien des possibilités si vous accordez au fait quelques minutes de réflexion (KerGIS, par exemple, utilise kerTeX et MetaPost pour la mise en page des cartes, permettant de particulariser facilement à peu près tout, à commencer par les légendes).

chantier !

Il y a quelques infélicités concernant le clavier car les keycodes changent entre les systèmes, en l'occurrence entre le système hôte (celui du navigateur) et le système hébergé (Linux) :

Enfin : c'est une machine virtuelle ; le système d'exploitation qui tourne "sur" la machine n'est pas modifié. Laissez-lui donc le temps de se lancer, comme s'il s'agissait de votre ordinateur... Au début, il y a un écran noir avec un curseur clignotant. Non, ce n'est pas planté : ça démarre...

KerTeX en ligne (JsLinux)

©2010–2020 Thierry Laronde — FRANCE