quixante

Exposé des principes d'ingénierie. État présent (publication). Objectifs futurs.


NOTES DE PUBLICATION

La version courante publiée est la 0.99.12.5. (Pas de nouvelle fonctionnalité : corrections pour la compilation statique sous les distributions Linux — Android.)

Les règles de nommage des versions

L'identifiant de version de kerTeX est composé, assez classiquement, de quatre nombres séparés par des points : majeure.mineure.révision.rustine.

Lorsque la mineure est 99, cela signifie que nous allons vers majeure+1 ; à savoir en l'occurrence, n.99.x.x signifie que l'on se dirige vers la majeure n+1.

Lorsque mineure et révision sont à 99, c'est une alpha de majeure+1, la version de rustine étant incrémentée lorsque des modifications "internes" cumulées sont suffisamment stables ou significatives pour que la version soit publiée.

Lorsque la version est de la forme majeure.99.99.99 il s'agit d'une beta, dernière publication pour vérification avant le passage en majeure+1.

Actualités : le support de la version présente

Comme l'indique la version, nous nous dirigeons finalement vers la majeure 1, mais il existe encore certaines étapes à franchir :

Comme la base du système (ce qui est précisément relatif aux fontes fournies dans la base ou aux deux moteurs de rendu : TeX et ε-TeX) est très stable, et afin de pouvoir consacrer le maximum du temps disponible (clairsemé) à ce qu'il reste à faire, les corrections porteront sur le support des différents systèmes d'exploitation (l'infrastructure RISK) pour corriger ce qui poserait problème sur une version courante d'un système supporté ou pour un nouveau système, mais nous n'ajouterons pas d'autres paquets aux recettes existantes qui ont toutes été mises à jour avec la dernière version présente sur CTAN fin octobre 2020 (entre les 26 et 28 octobre 2020), hormis pour LaTeX puisque, précisément, la toute dernière version nécessite un moteur qui n'est pas fourni par kerTeX pour l'instant.

Pour la gestion des paquets, qui comprend une part dépendant des systèmes d'exploitation hôtes, la mise à jour est désormais possible en utilisant le système même de gestion des paquets : la recette tools@pkg.sh permet d'installer une mise à jour ; la recette rcp@pkg.sh permet de récupérer toutes les recettes existantes.

Le niveau utilisateur : les recettes (rcp) et les paquets

Nous avons finalement donné un nom aux morceaux de script donnant les instructions pour récupérer, mettre en forme et installer les ajouts au système de base et nous avons ajouté certaines fonctionnalités pour dissocier le niveau utilisateur (recettes et paquets) du noyau.

À l'usage, les principes essentiels se révèlent bons. Il y a par contre quelques points à améliorer pour faciliter l'administration, comme permettre par exemple de compiler récursivement un paquet en compilant ce dont il dépend, sans l'installer (sans basculer sous root quand l'installation est non privilégiée). Ces points, déjà plus ou moins en cours d'implémentation, seront réglés avant la publication de la 1.0.

Comme indiqué ci-dessus, LaTeX — qui n'est pas un moteur mais une infrastructure de macros TeX — ne pouvait plus s'installer sur le moteur TeX il y a quelques mois, exigeant les extensions ε-TeX, et nous avons dû modifier la recette latex.sh pour nous adapter, ce qui était possible puisque kerTeX fournit ε-TeX ; mais désormais l'exigence d'extensions des moteurs PDF nous arrête à la dernière version compatible celle de février 2020. Cela ne devrait pas poser le moindre problème aux utilisateurs, car c'est, au mieux, la dernière version courante sur la publication TeX Live de mars de cette année, et il devrait s'écouler de longs mois avant que l'utilisateur final puisse noter la moindre différence entre la "nouvelle" version et l'ancienne...

Le système de recettes avait cet avantage que, de la manière dont il est conçu, la recette était en fait valable même pour les nouvelles versions, sur CTAN, dès lors que la procédure de génération des fichiers n'était pas changée et que les formats qui devaient être compilés étaient compatibles avec le moteur sélectionné. C'était donc réellement un TeX "live", puisque l'utilisateur recupérait en fait directement sur CTAN la dernière version à jour.

Cet avantage était aussi, par le fait même, un inconvénient : si une modification drastique était opérée, la recette échouait ; et comme il n'y avait pas d'historique, il fallait intervenir pour mettre à jour la recette.

Avec la modification majeure de LaTeX, nous avons dû adopter une approche plus sûre (tout en conservant la possibilité de la mise à jour en temps réel...). Les sources CTAN sont en fait, pour la version supportée, mises en cache sur le serveur http de KerGIS.com.

Les objectifs à plus long terme

Il y en a un certain nombre, pour ne pas dire un nombre certain. Afin de pouvoir consacrer le temps limité que nous pouvons consacrer à kerTeX, il ne seront pas évoqués pour l'instant. Commençons par le commencement : ce qui est évoqué plus haut pour la publication de la version 1.0 !

Thierry LARONDE

(utilisez l'adresse avec votre logiciel de messagerie)

©2010–2020 Thierry Laronde — FRANCE